Résumé de la deuxième session de la “A Young Riders Academy”

Le 26 septembre sonnait le début de la deuxième session organisée par la “A Young Riders Academy”. Nous nous sommes donc tous rejoints en Suède pour une semaine d’apprentissage et de rencontres.img_3491

Le premier jour, on s’est retrouvés à Uppsala dans l’après midi une fois tout le monde arrivé. On ne s’était pas revus depuis Aix la Chapelle donc on a passé pas mal de temps à discuter et à se raconter ce que l’on avait fait depuis!
Le deuxième jour, on s’est rendus le matin au Centre Suédois de contrôle antidoping. Peter Kallings, un des 6 responsables du contrôle antidoping du comité Olympique nous a reçus et nous a expliqué exactement comment le contrôle doit se dérouler (prélèvement d’urine et prise de sang), comment l’analyse des deux échantillons est effectuée, il nous a parlé des nouveaux produits bannis. Puis on a fait un tour complet des laboratoires où sont analysés les échantillons. On a pu voir toutes les différentes étapes de l’analyse d’un échantillon depuis son arrivée au labo.
L’après-midi, on a eu des cours sur les boiteries du cheval. C’était génial ! On était toujours à Uppsala mais à l’université des études vétérinaires spécialisée dans les chevaux. Le professeur Lars Roepsdorf nous a d’abord fait étudier toute la mécanique du cheval en mouvement, puis on a analysé des chevaux boiteux, non boiteux, symétriques, asymétriques. Il a vraiment voulu qu’on sache où exactement regarder lorsque l’on a un doute sur un cheval. Trop de cavaliers ne savent pas déceler un boiterie sans l’aide d’un vétérinaire. Une fois toutes les bases posées, expliquées en salle, on est descendu dans la clinique équine adjacente à l’université. C’était génial de pouvoir mettre en pratique immédiatement ce que l’on avait étudié en salle. La clinique est récente de 6 mois. Elle est équipée d’un matériel de haute technologie. Il y avait un manège, par exemple, équipé de murs et caméras infrarouges qui captaient les électrodes que l’on avait posés à des endroits précis sur le cheval. Lorsque l’on regardait le cheval trotter, il paraissait absolument carré, alors que sur l’écran on voyait très bien l’asymétrie d’un des postérieurs.

Le troisième jour, on est allé à Strömsholm (siège de la fédération équestre Suédoise). On a passé la journée avec Jens Fredricson (cavalier olympique qui montait notamment Lunatic). Il est connu pour trouver et déceler des très bons jeunes chevaux et les amener vers le top niveau. On a vu sauter des chevaux de 3 ans en liberté. Il nous a livré quelques secrets et des conseils pour déceler les très bons des « normaux ». On est retourné à notre hôtel où on avait notre salle de cours. On a simulé une vente aux enchères des 4 chevaux de 3 ans que l’on avait vu sauter en liberté. Puis on a calculé les coûts réels que chaque cheval allait avoir de 3 ans (date d’achat) jusqu’à 8 ans. On a ensuite évalué un prix de vente raisonnable par rapport au marché.img_3496

Le quatrième jour, on a eu des photos shoots et des interviews puis la visite du château de Strömsholm. L’après midi, Håvard Egnell, un ancien danseur de balai norvégien reconverti en entraineur sportif de skieur et cavalier, est venu nous apporter son savoir et son expérience sur l’équilibre et la position à cheval. Trop de cavaliers souffrent de problèmes de dos à cause d’un manque d’attention au positionnement de notre corps à cheval. En effet, on est soumis à de multiples ondes de choc dûes au mouvement du cheval lorsqu’il bouge. Håvard nous a montré comment absorber ces chocs pour préserver notre colonne vertébrale tout en restant tonique. On a pratiqué des exercices d’équilibre aussi.

La cinquième journée s’est déroulée à Stockholm. On a visité le vieux centre ville. Le soleil était au rendez vous, on a passé une superbe journée puis on a pris la route de l’aéroport pour rentrer en fin d’après midi!img_3498

Blog at WordPress.com.
%d bloggers like this: